Menu Fermer

Financement Fongecif : comment réussir sa reconversion professionnelle sans prendre de risque ?

Femme devant son ordinateur avec mug

Les longues carrières sans interruption dans une seule et même entreprise sont de plus en plus rares. Les salariés sont nombreux à se tourner vers la reconversion professionnelle quand leur travail ne les satisfait plus. Le problème, c’est que quitter son emploi pour se former est un risque énorme et impossible à prendre quand on a une famille. Heureusement, pour cela, il y a le financement Fongecif. Petit tour d’horizon.

Comment fonctionne le financement Fongecif ?

Les Fongecif correspondent aux fonds de gestion des congés individuels de formation. Ils ont été créés en 1983 et font partie des organismes paritaires au titre du congé individuel de formation (OPACIF). Leur objectif est donc plus ou moins clairement inscrit dans leurs noms : les Fongecif permettent aux salariés qui le souhaitent de prendre des congés payés pour aller se former.

L’objectif des Fongecif n’est donc pas uniquement de permettre aux salariés de se reconvertir professionnellement. Ils peuvent aussi être employés pour progresser dans une carrière. En finançant certaines formations, ils permettent à des salariés d’obtenir de nouvelles qualifications et ainsi parfois d’atteindre de nouveaux paliers dans leur hiérarchie.

Cependant, même si ce n’est pas leur unique objectif, les Fongecif orientent volontairement leur action vers la reconversion professionnelle. Les 26 organismes Fongecif répartis dans toutes les régions en France aident chaque année environ 2 000 salariés. Ils mettent à leur disposition des conseillers en formation et en orientation professionnelle. L’objectif est d’aider chaque salarié à trouver l’emploi qui lui conviendrait le mieux et à s’y former.

Comment bénéficier d’un congé individuel de formation ?

Le congé individuel de formation (CIF) n’est évidemment pas accessible à tous les salariés sur une simple demande. Il y a d’abord quelques conditions à remplir. La première, c’est de n’avoir jamais bénéficié d’un CIF auparavant. Puis, il est nécessaire d’être salarié en CDD ou de travailler en CDI dans son entreprise depuis au moins 24 mois. L’objectif est de favoriser ceux qui ont du mal à trouver un CDI et ceux qui ne sont pas satisfaits par leur situation après un certain temps à travailler.

Il faut également savoir que certains profils bénéficient d’une priorité sur l’accès au CIF. Ainsi, tous les salariés de plus de 40 ans seront prioritaires. Pourquoi ? Parce que la reconversion professionnelle est notoirement plus difficile à partir de cet âge. De même, les employés de PME et de TPE seront toujours prioritaires, car l’évolution au sein de leur entreprise est plus limitée. Enfin, les femmes avec un faible niveau d’étude bénéficient également d’une priorité.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un congé individuel de formation ne peut être obtenu qu’à condition d’avoir trouvé une formation. Il faut alors informer l’employeur par lettre recommandée au moins 60 jours avant le début de la formation. Si vous êtes un salarié irremplaçable ou que plus de 2 % des salariés sont déjà en formation, votre employeur peut repousser le CIF de neuf mois maximum.

Enfin, sachez qu’il est possible d’obtenir un CIF sans que la formation soit financée. Certaines demandes faites au Fongecif ne sont pas intégralement acceptées. Dans ce cas, c’est à vous de décider si vous souhaitez financer vous-même la formation (avec votre CFE et vos propres moyens) ou non. Pour mettre toutes les chances de votre côté, soignez bien votre dossier et écoutez les remarques de votre conseiller Fongecif

Comment sont financés les Fongecif ?

Certains employeurs n’apprécient pas vraiment que leurs employés s’absentent pour se former. Ils l’apprécient encore moins quand la formation a pour objectif de les aider à quitter l’entreprise ou de monter dans la hiérarchie alors qu’ils préféraient un employé non qualifié. Dans ce cas-là, ne perdez pas de vue qu’un CIF est un droit que les salariés méritent.

Effectivement, le financement des Fongecif est assuré par les entreprises. Celles-ci sont assujetties à un versement obligatoire représentant 0,2 % du total du coût brut des salariés. Ce sont donc les charges patronales qui couvrent le financement des Fongecif. Cependant, une entreprise n’embauche pas à perte et il est bien normal que l’argent que vous ne touchez pas directement vous soit redistribué d’une manière ou d’une autre.

Les Fongecif récoltent donc les financements privés et les redistribuent ensuite aux salariés demandeurs. Les financements sont également répartis dans les différents départements : validation des acquis de l’expérience (VAE), congé individuel de formation (CIF) et compte personnel de formation (CPF). Selon votre situation et la quantité financée par le Fongecif, vous dépendrez d’un département ou d’un autre.

Comment démarrer les démarches pour sa reconversion professionnelle ?

Pour démarrer votre reconversion professionnelle grâce aux Fongecif, vous devez commencer par contacter celui de votre département ou de votre région. Il y a 26 organismes de ce genre en France et ils sont à peu près organisés en fonction de la taille de la population. Ainsi, Paris bénéficie de plusieurs bureaux, mais d’autres régions moins peuplées n’ont qu’un seul bureau.

Heureusement, il est possible pour vous de créer un dossier et de lancer les démarches sur Internet. Créez un dossier sur le site du Fongecif de votre région et vous serez rapidement contacté par mail ou par téléphone pour le compléter et poursuivre les démarches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *